Si l'on faisait une pause?

Nous devrions manger seulement trois fois par jour

Nous pouvons manger n’importe quand : jour et nuit. Nous vivons dans une société d'abondance où l'accès à la nourriture est omniprésent. Ce foisonnement commence dès notre plus jeune âge, avec l'allaitement à la demande du nourrisson, et ne cesse ensuite. Dans les poussettes, la plupart des enfants tiennent un en-cas dans leur main, qu'il s'agisse d'un petit pain, d'une glace, d'une sucette ou d'une banane. Le corps est continuellement saturé de nourriture. Résultat : l'obésité.
Depuis des millénaires, notre organisme adopte la même stratégie, qui consiste à manger tout ce qu'il peut, à se mouvoir au minimum et à faire des réserves pour affronter les périodes de disette.

 

Des réserves inutiles
Le problème est que notre corps continue à accumuler des réserves, alors que nous ne traversons plus de pénuries. Pour ne pas grossir, nous devrions manger seulement trois fois par jour. Le matin, à midi et le soir. La plupart d'entre nous pensent suivre cette règle, mais oublient tout ce qu'ils consomment entre ces trois repas. En effet, un café au lait, par exemple, constitue un repas à lui seul et des biscuits, des bonbons ou des boissons sucrées sont aussi des aliments. Après 20 heures, le corps n'a plus besoin de nourriture (notamment de chips, de sucreries ou d'alcool) et peut tenir jusqu'au matin suivant.

 

Le risque de diabète
Beaucoup de personnes n'exercent presque aucune activité physique, mais mangent comme des bûcherons ou des ouvriers utilisant quotidiennement leur force. Elles consomment tant de nourriture, que l'énergie absorbée pourrait facilement leur permettre de courir deux marathons l'un après l'autre. Lorsque nous sommes peu actifs, nous n'avons besoin que d'une petite part de la nourriture (de l'énergie) que nous ingérons. Tout le reste finit en bourrelets. S’alimenter en continu c’est accumuler des réserves de graisse, ce qui entraîne un fonctionnement permanent du pancréas, lequel mène inévitablement à l'obésité et, un jour, au diabète. Actuellement, la personne la plus jeune souffrant de diabète dit « de la vieillesse » (diabète de type 2) est âgée de trois ans et demi et pèse 35 kilos. Elle a été nourrie uniquement de boissons sucrées, de sucreries et d'aliments contenant du sucre à longueur de journée, mais aussi la nuit. Cette absorption excessive implique un fonctionnement continu du pancréas. Après trois ans et demi, son pancréas était complètement épuisé.

 

Interrompre consciemment l'apport énergétique
Nos gènes et notre métabolisme sont les mêmes qu'il y a deux millions d'années. L'organisme a besoin seulement d'une quantité de nourriture équivalant à l'énergie qu'il dépense et ne doit pas absorber en continu des aliments, bien au contraire. Donnez-vous le droit d’espacer vos repas de quatre à six heures pendant lesquelles vous ne vous alimentez pas. Votre organisme surmontera ces pauses sans problème. Il est même capable de survivre 40 jours grâce à ses réserves de graisse actuelles.

Article fondé sur les déclarations de Kedo Rittershofer, coach de vie

retourner à l'alimentation conseils & tendances

FlowerPower Fitness et Wellness SA
  • Medbase
  • Migros Aare
  • Quevita
  • Fitnesspark Hamam Baden
  • Fitnesspark Time-Out Ostermundigen
  • Fitnesspark Hallenbad Oberhofen
  • Bernaqua
  • Golfpark Moossee
Parternaire